Microsoft ne veut (toujours) pas abandonner les smartphones

by Acrodevice on April 30, 2016, 12:49 pm

A la suite de mauvais chiffres de vente, la firme de Redmond veut rassurer ses clients et ses partenaires. Il n’abandonnera pas Windows 10 Mobile et prévoit un investissement à long terme. Reste à savoir dans quel marché.

En dépit des claques prises trimestre après trimestre sur le marché des smartphones, Microsoft n’a pas l’intention de jeter l’éponge. La semaine dernière, la firme de Redmond a publié des chiffres de vente calamiteux, avec seulement 2,3 millions de smartphones Lumia vendus pendant le dernier trimestre clôturé. Ce qui représente une baisse de 73 % par rapport l’année précédente. La presse et les analystes s'en sont évidemment donnés à cœur joie pour prédire la mort prochaine de Windows 10 Mobile.

Face à ces oiseaux de mauvais augure, Terry Myerson, vice-président exécutif Windows and Devices, veut se montrer rassurant. Selon WindowsCentral.com, il a envoyé un email à la direction de Microsoft et à ses principaux partenaires commerciaux pour souligner l’importance de ce marché pour l’entreprise. « Nous sommes en train de développer la prochaine génération de produits et je voulais confirmer à nouveau notre engagement dans Windows 10 Mobile. Nous croyons à la valeur de ce produit pour les clients professionnels et notre intention est de supporter la plate-forme Windows 10 Mobile pendant de nombreuses années. Pour cela nous pouvons nous appuyer sur la feuille de route produits de Microsoft, ainsi que sur nos partenaires OEM qui vont vendre une gamme étendue de téléphones basés sur cette plate-forme », peut-on lire dans ce message.

Une nouvelle stratégie en construction

Cette déclaration de bonne intention mettra certainement du baume au cœur à ceux qui travaillent sur Windows 10 Mobile. Elle rassurera également ceux qui ont perçu négativement les propos de Terry Myerson lors de la Build 2016. Le responsable de Microsoft avait en effet indiqué que Windows Mobile n'était pas au centre des préoccupations du groupe à l'heure actuelle, sans que cela signifie pour autant son abandon.

Cette nouvelle prise de position est également une nouvelle confirmation de la stratégie que dessinent Satya Nadella et ses équipes. Le patron de Microsoft déclarait récemment qu'il fallait accorder trois ans à sa société pour réajuster sa position et coordonner ses efforts matériels et logiciels dans le domaine du mobile. Les applications Windows universelles en sont une es manifestations les plus visibles à l'heure actuelle.

Quoi qu'il en soit, ce report supplémentaire peut paraître de trop si on se rappelle la reprise fracassante de la division mobile de Nokia en 2014. Rachat mené par Steve Ballmer, patron d'alors, qui n'a pas aidé Microsoft à prendre pied sur ce marché.

Cap sur les entreprises ?

Pour l'heure, comme il s’agit d’une activité coûteuse, le géant de Redmond a été contraint de réduire la voilure. Les Lumia sont mis de côté dans l'attente d'un éventuel Surface Phone - attendu pour 2017 désormais - qui viserait trois cibles : le grand public, les "prosumers", ou consommateurs exigeants, et les professionnels.

En attendant, côté commercialisation, c’est le minimum syndical. Selon WindowsCentral.com, Microsoft n’a signé que peu d’accords de distribution avec les opérateurs télécoms et fait beaucoup de ventes directes. Pas évident, dans ces conditions, de gagner des parts de marché.

Le message de Terry Myerson remet en avant le repositionnement sur le marché des entreprises, où Microsoft est traditionnellement bien implanté sur les PC et a donc des arguments d'intégration à faire valoir. C’est une stratégie qui est souvent adoptée par les fournisseurs en peine : quand ils ont un produit grand public qui ne se vend plus, ils essayent d’en faire une offre pro. Il n’y a pas de mal à cela, Apple aussi le fait avec l’iPad.

Sources: WindowsCentral.com & 01Net